Tous Savoir sur la Névralgie d’Arnold !

Nerfs du corps humain, vu en zoom

Classée dans le registre des neuropathies, la névralgie d’Arnold est une maladie neurologique qui se traduit par des douleurs chroniques dans la zone occipitale, irradiant le cou, la tête et les yeux.

De causes diverses, elle peut se révéler invalidante pour le patient sans une prise en charge adéquate. Fort heureusement des traitements existent, suivant une approche pluridisciplinaire pour soulager efficacement les symptômes de l’affection.

Qu’est-ce que la névralgie d’Arnold ?

Aussi connue sous l’appellation de névralgie du grand occipital ou arnoldalgie, la névralgie d’Arnold est une neuropathie périphérique qui affecte le nerf d’Arnold. Ses causes sont multiples (traumatisme, rhumatisme, stress…), les céphalées et fortes douleurs paroxystiques en constituant les principaux symptômes.

Une affection du nerf grand occipital

La névralgie d’Arnold cible principalement le nerf grand occipital ou nerf d’Arnold qui prend naissance dans la partie haute de la nuque en se prolongeant vers le sommet du crâne. Situé de chaque côté de la tête, c’est un nerf mixte qui innerve toute la zone occipitale, assurant en partie la motricité du cou et de la tête, ainsi que la traduction des sensations au niveau du cuir chevelu.

Les causes de la névralgie d’Arnold

L’irritation du nerf grand occipital débouchant sur la névralgie d’Arnold peut avoir plusieurs causes. Parmi les plus récurrentes, figure un traumatisme ou lésion du nerf occipital suite à un accident, une chute de la tête par exemple. Il en va de même d’une irritation ou inflammation des vertèbres cervicales atlas C1 ou C2. D’autres causes peuvent être évoquées comme une syringomyélie, une arthrose des vertèbres cérébrales, des rhumatismes, le stresse ou fatigue des muscles du cou et bien d’autres.

Les symptômes de la névralgie d’Arnold

De violents maux de têtes et douleurs cervicales sont symptomatiques de la névralgie d’Arnold. Concrètement, le patient atteint de l’affection ressent une douleur vive et paroxyste dont le foyer est la base du crâne et qui se propage en s’intensifiant du cou jusqu’au sommet du crâne, jusqu’à l’arrière de l’œil.

La douleur est le plus souvent unilatérale (sur le côté du nerf affecté), s’apparentant à une brûlure ou une décharge électrique sporadique. Elle peut enfin s’accompagner de vertiges et d’une extrême sensibilité du cuir chevelu.

Comment soulager les symptômes de la névralgie d’Arnold ?

Notez que la prise en charge et le soulagement efficace des symptômes de la névralgie d’Arnold suivent une approche multidisciplinaire. Celle-ci implique donc le recours à plusieurs méthodes (qui peuvent être médicales et non médicales) de traitements pour guérir le patient.

Les solutions médicales reposent sur la prise de médicaments anti-douleurs, c’est-à-dire des antalgiques comme le paracétamol et anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène, diclofénac, etc.) pour combattre et apaiser les douleurs. Pour les cas de douleur chroniques ou excessive, l’on peut aller jusqu’à la mésothérapie avec l’injection de corticoïdes dans la zone cervicale ou névralgique. Toutefois, ces antalgiques sont à prendre avec beaucoup de précaution et sur une période relativement courte.

Par ailleurs, d’autres solutions non médicamenteuses peuvent idéalement être appliquées pour venir à bout de la névralgie d’Arnold. C’est le cas notamment des techniques ostéopathiques pratiquées au niveau du crâne, de la kinésithérapie grâce aux massages, de la rééducation sensitive de la douleur, ainsi que des moyens thérapeutiques naturels entre autres.

[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *