Comment les Clubs Libertins s’en Sortent Pendant le Covid-19 ?

Femme et homme buvant du champagne dans un club ambiance tamisé

Depuis le début de la pandémie de la Covid-19, la baisse des activités économiques se remarque dans tous les domaines. Malgré la détermination dont ils ont fait preuve pour rester ouverts, les clubs libertins n’y ont pas échappé. Cependant, la question légitime que de nombreuses personnes se posent est de connaître la technique qu’ils utilisent pour s’en sortir. Voici le point.

Comment font-ils pour respecter les normes sanitaires ?

Photo en noir est blanc d'un homme et d'une femme sensuelle s'embrassant

Sur toute l’étendue du territoire français et dans le monde entier, des normes de sécurité et des gestes barrières ont été instaurés pour réduire les contaminations par la Covid-19. Durant la période où les clubs libertins étaient autorisés à ouvrir leurs portes aux publics, ils avaient l’obligation de faire respecter ces consignes.

Pour cela, le masque était obligatoire pour chaque type de personne qui se trouvait dans ce lieu. De plus, d’autres témoignent avoir installé des dispositifs de lavage des mains tout en veillant au préalable à prendre la température de tous les clients qui s’aventuraient dans ces endroits.

En ce qui concerne ceux ou celles qui refusaient de porter leurs masques et de se soumettre au test de température, ils étaient renvoyés automatiquement. Ceux qui sont venus découvrir les clubs libertin à Paris, l’ont sûrement constater.

Reçoivent-ils des aides de l’État ?

En vue des difficultés économiques rencontrées par les établissements de la nuit pendant la Covid-19, le gouvernement a effectivement fait un geste. En effet, le 24 juillet de l’année 2020, l’État à annoncer que les loyers, les factures d’eau, d’électricité et les autres frais seront pris en charge à hauteur de 15 000 euros par mois, et cela, pendant trois mois.

Bien que cette nouvelle ait réjoui plus d’un, elle a tout de même rencontré des polémiques, vu qu’aucune date de réouverture n’était annoncée. Cependant, certains établissements réclament une aide supplémentaire. Toutefois, certains clubs libertins ont été autorisés à ouvrir leurs portes à partir du 19 mai 2020.

Reçoivent-ils toujours autant de clients ?

Photo en noir et blanc d'une femme tatouée

Avant la Covid-19, les clubs libertins étaient remplis tous les soirs, mais avec l’arrivée de la pandémie, le spectacle qu’on observe n’est plus du tout le même. Plusieurs gérants ou propriétaires de ces endroits se sont plaints de la baisse considérable de leurs chiffres d’affaires. Cette baisse est causée par le faible ou l’absence complète de la présence des habitués des clubs libertins.

Par ailleurs, les quelques personnes qui se hasardent à se rendre dans les clubs libertins refusent souvent de mettre le masque. Ils ne sont par conséquent pas acceptés dans le club. Au vu de cette remarque, on peut alors en déduire que les clubs libertins peuvent retrouver la plénitude de leurs activités seulement une fois que la pandémie aura complètement disparu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *